Étiquettes

, ,

À Douarnenez, 160 ans de sardines en boîte

La bonne boîte, c’est la sardine à l’ancienne.
produit historique, pas ringard et
boite souvent joliment décorée.

95 % des Français en achète….
Il y en a toujours dans le placard
car elle fait partie du ravitaillement… dans le caddie….

Une fois coupée,  tête et queue, éviscérée et cuite,
bien rangée dans sa boîte,
la sardine confit dans l’huile.
Elle nous apporte des oméga 3 pas chers, des vitamines,
des  oligo-éléments,
quelques calories si elle est fraîche,
un peu plus si elle a trempé dans l’huile,
mais avec son arête dorsale qui se dissout dans la boîte,
on a du  calcium !

À Douarnenez, ce port du sud du Finistère,
on vit de la pêche à la sardine depuis le monde romain.

Avant 1900, avec ses trente-deux conserveries,
Douarnenez fournit des sardines dans le monde entier.
Cette ville  a été capitale mondiale de la sardine.
Aujourd’hui, le paysage a changé,
beaucoup de conserveries  ont mis la clé sous la porte…

À ce jour, il ne reste que trois usines…
Mais les Penn sardin (les têtes de sardines, surnom des Douarnenistes),
restent les champions européens de la conserve de poisson.