C’est beau même sans toi….

Étiquettes

, ,

Yves Jamait    Description de cette image, également commentée ci-après

Assis sur un rocher
Je regarde la mer
Pour petit déjeuner
Le vin blanc et les praires
Quelques miettes d’étoile
Et un croissant de lune
Traînent encore sur la toile
Cirée d’une nuit posthume

Un ciel encore humble
De tremper dans le bleu
D’un clapotis tranquille
Se berce au fond des cieux

Une mer d’aluminium
Scintillante d’argent
Emballe mon coeur d’homme
Et de petit enfant

Je voudrais que tu sois là
Je voudrais que tu voies ça
Je t’avoue que je n’y crois pas
C’est beau, c’est beau même sans toi

Un soleil feignant
Essore ses rayons
Dans l’azur en peignant
D’or l’horizon

Une mouette au tableau
Figure un goéland
Et se perd tout là haut
Au fond du firmament

Les embruns qui me giflent
Ou caressent ma peau
Et puis le vent qui siffle
Sur le mat d’un bateau

Je vais fermer les yeux
Je vais sentir la mer
Je vais sentir le bleu
Sans ouvrir mes paupières

Quelques miettes d’étoile
Sur la nappe du ciel
Un croissant qui dévoile
Un déjeuner d’ soleil

Et moi tout petit homme
Je me sens un peu con
De n’être rien en somme
Qu’un tout petit garçon.

 

Publicités

Que savons-nous de plus ?

Étiquettes

, ,

TUSCAN-REVERIE

« Quand le paysan sème, et qu’il creuse la terre,
Il ne voit que son grain, ses bœufs et son sillon.
— La nature en silence accomplit le mystère, —
Couché sur sa charrue, il attend sa moisson.

Quand sa femme, en rentrant le soir, à sa chaumière,
Lui dit : « Je suis enceinte », — il attend son enfant.
Quand il voit que la mort va saisir son vieux père,
Il s’assoit sur le pied de la couche, et l’attend.

Que savons-nous de plus ?… et la sagesse humaine,
Qu’a-t-elle découvert de plus dans son domaine ?
Sur ce large univers elle a, dit-on, marché ;
Et voilà cinq mille ans qu’elle a toujours cherché ! »

Alfred de Musset.

Image associée

 Un poète et dramaturge français de la période romantique,
né le 11 décembre 1810 à Paris, où il est mort le 2 mai 1857.

C’est Le Printemps …

Étiquettes

, , , ,

Y a la nature qu’est tout en sueur
Dans les hectares y a du bonheur

C’est l’printemps

Y a des lilas qu’ont même plus l’temps
De s’faire tout mauves ou bien tout blancs

C’est l’printemps

Y a du blé qui s’fait du mouron
Les oiseaux eux ils disent pas non

C’est l’printemps

y a nos chagrins qu’ont des couleurs
Y a même du printemps chez l’malheur

Y a la mer qui s’prend pour Monet
Ou pour Gauguin ou pour Manet

C’est l’printemps

Y a des nuages qui n’ont plus d’quoi
On dirait d’la barbe à papa

C’est l’printemps

Y a l’vent du nord qu’a pris l’accent
Avec Mistral il passe son temps

C’est l’printemps

 

 

Y a la pluie qu’est passée chez Dior
Pour s’payer l’modèle Soleil d’Or

Y a la route qui s’fait nationale
Et des fourmis qui s’font la malle

C’est l’printemps

Y a d’la luzerne au fond des lits
Et puis l’faucheur qui lui sourit

C’est l’printemps

Y a des souris qui s’font les dents
Sur les matous par conséquent

C’est l’printemps

Y a des voix d’or dans un seul cri
C’est la Sixtine qui sort la nuit

Y a la nature qui s’tape un bol
A la santé du rossignol

C’est l’printemps

Y a l’beaujolais qui la ramène
Et Mimi qui s’prend pour Carmen

C’est l’printemps

Y a l’île Saint-Louis qui rentre en Seine
Et puis Paris qui s’y promène

C’est l’printemps

Y a l’été qui s’pointe dans la rue
Et des ballots qui n’ont pas vu

Qu’c’était l’printemps

Léo Ferré

Les mots du silence se murmurent,

Étiquettes

, , ,

Image associée

« Les mots du silence sont des mots très rares
qu’on ne trouve dans aucun livre,
qui restent longtemps coincés dans la poitrine,
qui se glissent parfois jusque dans la gorge
mais n’arrivent pas jusqu’à la bouche.

Les mots du silence ne sont pas faits
pour être entendus avec les oreilles.

Les mots du silence se murmurent
avec des gestes infimes et des mimiques immobiles,
ils se lisent avec les yeux fermés,
s’écoutent avec le coeur,
se gardent au profond de soi,
dans la douceur des émotions. »

Jacques Salomé – (clic)

Résultat de recherche d'images pour

né le 20 mai 1935 à Toulouse,
 psychosociologue et écrivain français.

Le sourire du lundi

Étiquettes

, , ,

Image associée

Une dame âgée, qui se déplace en prenant appui sur une canne,
monte dans un bus bondé.

Nous sommes en 2019, et personne ne cède sa place.

Elle tient difficilement debout
et à l’occasion d’un arrêt un peu brutal de l’autobus,
sa canne dérape sur le sol
et elle s’étale de tout son long.

Bien assis sur son siège,
un petit garçon d’environ six ans la regarde et dit :

–  » Vous savez madame,
si vous aviez mis un petit bout de caoutchouc au bout,
vous ne seriez pas tombée !

La vieille dame, très en colère, lui répond :

–  » Et si ton père avait fait la même chose il y a six ans,

j’aurais eu un siège libre aujourd’hui…petit insolent ! »

Image associée

La carioca…

Étiquettes

, , , , ,

Dansera-t-on la carioca au 72e Festival de Cannes en mai ?

L’idée fait son chemin parmi les fans de « La cité de la peur »,
film culte qui fête ses 25 ans et a marqué le public
avec une mythique scène de danse
entre Alain Chabat et Gérard Darmon.

Sortie en 1994, « La Cité de la Peur » a été réalisée par Alain Berbérian,
sur un scénario des Nuls (Alain Chabat, Dominique Farrugia
et Chantal Lauby)

qui jouent dans le film, se déroulant sur la Croisette
en plein Festival de Cannes.

Devenues cultes, certaines répliques du film ont été reprises depuis
dans des jeux vidéo ou émissions parodiques.
Le film avait réalisé 2,27 millions d’entrées au box-office.

Une pétition (clic)

mise en ligne fin janvier demande au festival
de choisir l’ex-Nul Alain Chabat comme maître de cérémonie……..

Le mot juste (Le beau geste)

Étiquettes

, , , , ,

Si tu crois que là-bas
Si tu crois qu’il y a mieux pour toi
Va
S’il t’en coûte de voir une route
Sans l’emprunter
Va
On t’oubliera
On peut faire ça
Mais pour l’heure
Pour notre bonheur
Soigne tes adieux
Tu veux
Il n’y a rien pour une fête ici
Seulement le beau geste
Seulement le mot juste
Soigne tes adieux
Tu veux
Nous attendons cher ami
Seulement le beau geste
Seulement le mot juste
Si tu crois que là-bas
La pluie ne mouille pas
Les gens comme toi
Va

Si tu crois que là bas
Les chiens n’aboient pas
Sur les gens comme toi
Va
On t’oubliera
Ca, on sait faire ça
Mais pour l’heure
Pour notre bonheur
Soigne tes adieux
Tu veux
Il n’y a rien pour une fête ici
Seulement le beau geste
Seulement le mot juste
Soigne tes adieux
Tu veux
Nous attendons cher ami
Seulement le beau geste
Seulement le mot juste
Nous attendons cher ami
Il n’y a rien pour une fête ici….
Bertrand Belin
chanteur, guitariste et écrivain français, né le 7 décembre 1970
à Quiberon (Morbihan).

Vieillir, se l’avouer à soi-même et le dire

Étiquettes

, ,

Vieillir, se l’avouer à soi-même et le dire,
Tout haut, non pas pour voir protester les amis,
Mais pour y conformer ses goûts et s’interdire
Ce que la veille encore on se croyait permis.

Avec sincérité, dès que l’aube se lève,
Se bien persuader qu’on est plus vieux d’un jour.
À chaque cheveu blanc se séparer d’un rêve
Et lui dire tout bas un adieu sans retour.

Aux appétits grossiers, imposer d’âpres jeûnes,
Et nourrir son esprit d’un solide savoir ;
Devenir bon, devenir doux, aimer les jeunes
Comme on aima les fleurs, comme on aima l’espoir.

Beau couple de personnes âgées caucasien dans le parc à l'automne Banque d'images - 54099302

Se résigner à vivre un peu sur le rivage,
Tandis qu’ils vogueront sur les flots hasardeux,
Craindre d’être importun, sans devenir sauvage,
Se laisser ignorer tout en restant près d’eux.

Vaquer sans bruit aux soins que tout départ réclame,
Prier et faire un peu de bien autour de soi,
Sans négliger son corps, parer surtout son âme,
Chauffant l’un aux tisons, l’autre à l’antique foi,

Puis un jour s’en aller, sans trop causer d’alarmes,
Discrètement mourir, un peu comme on s’endort,
Pour que les tout petits ne versent pas de larmes
Et qu’ils ne sachent pas ce que c’est que la mort.

François Fabié, Ronces et lierres

Le sourire du lundi

Étiquettes

, , , ,

Je chope… une chope…
Puis deux chopes !

À mes pieds c’est top !

Tricoti… tricota…
J’en suis baba !

Moi je tricote dans mon coin
Chaque lundi matin…

Une pinte.. deux pintes…
Accepte laines teintes,

Blonde, rousse ou brune
Demande aucune tune !

@monett – 11/03/2019 –

Do-you-like-beer
Quand grand-mère entend que tu aimes la bière !