Le pyracantha

Étiquettes

, ,

Communément appelé « buisson ardent »
est un genre botanique de buissons persistants et épineux

Le nom de Buisson ardent est une allusion
à l’épisode biblique rapporté dans l’Exode 3,2.

Ils donnent, en fin de printemps, des fleurs blanches
et des baies rouges, oranges, ou jaunes en automne.
Elles peuvent rester sur l’arbre
une bonne partie de l’hiver
et faire le régal des oiseaux…
Mais toxiques pour l’homme.

Plantes dangereuses en raison
de leurs épines nombreuses et acérées

Ces plantes ornementales,
appréciées dans les haies et jardins
pour leurs fleurs et leurs fruits colorés.
Leur structure très dense
et leurs grosses épines
les rendent très utiles
quand on a besoin de créer
une haie infranchissable !

 

Chez nous, à la campagne,
il sert de décor !

La chapelle de Jacquicourt

Étiquettes

, ,

Photos L.  2 AOUT 2020.

La chapelle de Jacquicourt

est une chapelle catholique, située au plateau de Loëx
sur la commune de Taninges en Haute-Savoie.

Dominant le plateau, elle est l’objectif
de promenades régionales.

Depuis sa bénédiction en 1986
par les prêtres des trois paroisses,
elle donne lieu tous les ans, en septembre,
à un pèlerinage diocésain.

Danse tant que tu peux….

Étiquettes

, , , ,

Danse tant que tu peux danser
Danse autour de la terre
Libre comme un poisson dans l’eau
Comme un oiseau dans l’air

Léger comme le vent
Qui danse dans les arbres
Ou le mât d’un bateau
Qui danse sous la vague

Danse tant que tu peux danser
Sur les pavés, sur l’herbe
Sur une table de bistrot
À l’ombre des tavernes

Viens, laisse-toi porter
Par toutes les musiques
Qui sortent d’un piano
Ou d’un vieux tourne-disque

Danse tant que tu peux danser
Danse autour de la terre
Danse dans les bras de Margot
Ou Julie de Nanterre

Danse pour retrouver
L’amour et la folie
Danse pour éblouir
Ton âme qui s’ennuie

Danse tant que tu peux danser
Danse autour de la terre
Pour ne plus porter sur ton dos
La mort et la misère

Et tu verras jaillir
Les sources souterraines
Et les torrents de joie
Qui coulent dans tes veines

Danse tant que tu peux danser
Danse autour de la terre
Danse pour qu’un printemps nouveau
Balaye les hivers

Danse comme l’on vit
Danse comme l’on aime
Danse comme on écrit
Sur les murs un poème

Danse tant que tu peux danser
Danse autour de la terre
Danse tant que tu peux danser
Viens, le bal est ouvert

Danse tant que tu peux danser
Danse autour de la terre
Danse tant que tu peux danser
Viens, le bal est ouvert….

En septembre…..

Étiquettes

, , , ,

Septembre ! Septembre !

Cueilleur de fruits, teilleur de chanvre,
Aux clairs matins, aux soirs de sang,
Tu m’apparais
Debout et beau,
Sur l’or des feuilles de la forêt,
Au bord de l’eau.
En ta robe de brume et de soie,
Avec ta chevelure qui rougeoie
D’or, de cuivre, de sang et d’ambre

Septembre !
Avec l’outre de peau obèse,
Qui charge tes épaules et pèse,
Et suinte à ses coutures vermeilles
Où viennent bourdonner les dernières abeilles !

Septembre !
Le vin nouveau fermente et mousse de la tonne
Aux cruches ;
La cave embaume, le grenier ploie ;
La gerbe de l’été cède au cep de l’automne,
La meule luit des olives qu’elle broie.

Toi, Seigneur des pressoirs, des meules et des ruches,
O Septembre ! chanté de toutes les fontaines,
Ecoute la voix du poème.
Le soir est froid,
L’ombre s’allonge de la forêt
Et le soleil descend derrière les grands chênes.

Henri de REGNIER

Mon âme sera vraiment belle pour toi ….

Étiquettes

, ,

Un duo nommé Terrenoire

Terrenoire est une ancienne commune française de la Loire,
détachée de Saint-Jean-Bonnefonds en 1866
et rattachée en 1970 à la ville de Saint-Étienne.

 

UNE MUSIQUE MODERNE, LASCIVE ET ENIVRANTE,
QUI NOUS EMBARQUE DANS UNE ODYSSÉE
ENTRE LEUR QUARTIER NATAL DE TERRENOIRE
ET LEUR « BLACK PARADISO » IMAGINAIRE.

« Mon âme, mon âme, mon âme, mon âme
Mon âme, mon âme, mon âme, mon âme
Mon âme sera vraiment belle pour toi
Mon amour est un infini de pourquoi
Je vois des soleils voler au dessus de moi
Je vois bien que c’est l’amour
En tout cas, ça y ressemble
J’ai jamais su bien lire les astres du futur
Alors j’te dis ces choses, ces mots dont je suis sûr
Oh mon amour, tes coups d’éclats,
tes quelques coups de clé
Ont pu me déchirer, enfin, libérer le clair
Être okay avec ce que j’ressens, avec ce que tu es
J’suis tout le temps intéressé par les choses que tu me fais
Genre, genre, genre, genre, genre
L’hiver à l’envers
Mon âme sera vraiment belle pour toi
Mon amour est un infini de pourquoi
Je vois des soleils voler au dessus de moi
Je vois bien que c’est l’amour
En tout… »