Étiquettes

, , ,

(AFP)
Une jeune femme est décédée en coulant à pic
emportée par le poids de sa robe de mariée
dans les chutes d’une rivière au Québec au Canada,
lors d’une séance de photos, a rapporté aujourd’hui le photographe.

« J’ai essayé de plonger à l’eau pour la tirer. Je courais.
J’appelais à l’aide.
Et on n’a pas été capable de la sauver »,
a expliqué sur Radio-Canada le photographe Louis Pagakis,
visiblement ému, qui avait pris les clichés du mariage le 9 juin dernier.

La veille, pour obtenir des photos « plus artistiques »,
la jeune femme de 30 ans a voulu se rapprocher
des chutes Dorwin à Rawdon, au nord-est de Montréal.
Elle souhaitait être immortalisée dans un décor peu conventionnel,
vêtue de sa robe blanche, selon une nouvelle tendance de photographie
nommée « trash the dress » (« détruire sa robe »)
qui vise à obtenir des clichés sur lesquels la mariée se retrouve dans l’eau,
dans la boue ou encore ensablée.

La jeune femme, qui travaillait comme agent immobilier à Laval,
aurait rapidement été en difficulté et a sombré dans les eaux.
Sous le poids de sa robe mouillée,
la victime a coulé à pic à une profondeur de dix mètres,
selon les pompiers.
Elle a été localisée quatre heures après avoir été engloutie

Les chutes Dorwin sont tristement connues
pour être la scène de nombreuses noyades:
en deux ans, trois personnes y sont mortes,
bien que la baignade soit interdite dans ce secteur.

Désolant !

32dab911.gif