Mots-clefs

, , , , , ,

Le ciel a caché son gris
Aujourd’hui, pour du bleu…
Nos arbres ont pris leur teint d’or
Changeant tout le décor…
Les hortensias sont tout gris
Effacée l’intensité de leur bleu.

Au cimetière fleurissent les chrysanthèmes
Nos morts on les aime….

Dans la maison de campagne
Bientôt fermée pour l’hiver
La chaleur nous gagne…
venant du poêle entr’ouvert.

Ici,  tout ce que TU chérissais.
C’était TON havre de paix
L’abri de TES pensées…
des souvenirs passés…
Partageant de TOUS, avec foi,
Les peines et les joies ….

Au cimetière fleurissent les chrysanthèmes
Nos morts on les aime…

Pas d’oubli ! Passent les heures !
Puisqu’ils restent dans nos coeurs
tout le temps !
Intensément…..
@monett

Clic pour agrandir la photo
TABLE

« Ah ! quand les vents de l’automne
Sifflent dans les rameaux morts,
Quand le brin d’herbe frissonne,
Quand le pin rend ses accords,
Quand la cloche des ténèbres
Balance ses glas funèbres,
La nuit, à travers les bois,
A chaque vent qui s’élève,
A chaque flot sur la grève,
Je dis : N’es-tu pas leur voix ? »
Alphonse de LAMARTINE (1790-1869)

Publicités