Étiquettes

, ,

«Le Poilu chante pour ne pas penser à son sort,
ne pas penser aux champs de massacre et de douleurs»,
écrit le soldat Claude Parron dans son carnet de guerre de l’année 1915.

Avant la Première Guerre mondiale,
les chansons sont devenues le moyen d’expression le plus populaire,
sortant des cabarets et des cafés-concerts.

Pendant la guerre, des milliers de chansons continuent d’être créées.
Parfois par des vedettes de la musique.
Mais, bien souvent, ce sont les soldats eux-mêmes
qui reprennent et adaptent des refrains en vogue.

VIA

À la fin de la guerre,
un Français sur trois entre 18 et 27 ans est mort.
S’ajoutent les gueules cassées, les veuves, les orphelins.
La chanson se doit de jouer des airs de réconfort.

Publicités