Étiquettes

, , ,

Il était une fois
Un poisson fa
Il aurait pu être poisson-scie
Ou raie
Ou sole
Ou tout simplement poisson d’eau

Ou même un poisson un peu là
Non, non, il était poisson fa
Un poisson fa
Voilà

Il n’avait même pas de dièse
Et d’ailleurs s’en trouvait fort aise
C’est un truc, disait-il,
À laisser à l’écart
Après pour l’enlever
Il vous faut un bécarre
Et un bécarre
C’est une chaise
Qui a un air penché et pas de pieds derrière
Alors très peu pour moi
Autant m’asseoir par terre
Non, non, non, non, non, non, non
Pas de diè-è-se

Quoi ? Vous avez le front de trouver cela beau
Un dièse qui vous suit partout comme un cabot ?
Comme il disait ces mots passait sur le trottoir
Un cabot très truité qu’il avait vu trop tard
Et qui avait ouï la fin de la harangue
Ut ! dit Fa in petto
J’ai mal tenu ma lan-an-angue

Ça pourrait me coûter poisson !
C’est comme ça qu’on dit en langage poisson
On ne dit jamais « chair », on dit toujours « poisson »
« Je crois bien que j’ai mis la queue
dans la saucière »
Encore une expression de ce langage-là
Qu’on emploie au lieu de
« Mis les pieds dans le plat »

Mais le cabot hautain passait sans sourciller
Cependant quand il fut passé plus qu’à moitié
D’un grand coup de sa queue
Il te souffleta Fa-a-a
Et Fa, assez froissé, partit cahin
Cahin-caha

ll s’en allait soigner son dépit de poisson
Au débit de boissons

Il était une fois
Un poisson fa

Advertisements