Mots-clés

, ,

C’est dimanche et tous sont à la cérémonie.

Voici celui de sucre qui rit aux éclats,
Et voilà le Poilâne, qui rigole aussi,
Et tout au fond, au chaud, le petit chocolat.

Il y a le sec, qui n’est venu que pour le vin,
Le complet et le blanc, qui sont là pour manger,
L’oriental épicé, qui change du train-train,
Et même le perdu, que l’on a retrouvé.

Enfin au premier rang notre pain quotidien,
Venu nous rappeler comment gagner le sien.
Le pain bénit prit la parole et déclara :

« Puisque nous sommes tous désormais réunis,
Mettons nous sur la planche, ensemble on gagnera,
Partageons-nous, offrons-nous aux plus démunis !

LA POESIE DANS LA CUISINE

Giacomo Ceruti, Nature morte

Giacomo Ceruti,

Afficher l'image d'origine

Bernard Frackowiak

Natura morta amb prunes, figues i pa.jpg

Luis Meléndez,

Publicités