Étiquettes

Fructidor.jpg

En Septembre

Parmi la chaleur accablante
Dont nous torréfia l’été,
Voici se glisser, encor lente
Et timide, à la vérité,

Sur les eaux et parmi les feuilles,
Jusque dans ta rue, ô Paris,
La rue aride où tu t’endeuilles
De tels parfums jamais taris,

Pantin, Aubervilliers, prodige
De la Chimie et de ses jeux,
Voici venir la brise, dis-je,
La brise aux sursauts courageux…

La brise purificatrice
Des langueurs morbides d’antan,
La brise revendicatrice
Qui dit à la peste : va-t’en !

Et qui gourmande la paresse
Du poëte et de l’ouvrier,
Qui les encourage et les presse…
» Vive la brise !  » il faut crier :

» Vive la brise, enfin, d’automne
Après tous ces simouns d’enfer,
La bonne brise qui nous donne
Ce sain premier frisson d’hiver !
Paul VERLAINE
 

QUELQUES DICTONS
En septembre, quand tu entends la grive chanter,
Cherche la maison pour t’abriter
ou du bois pour te chauffer.

Beau septembre finit d’emplir les chambres
Le coq en septembre chantant la matinée
, annonce une abondante rosée.
Septembre humide, pas de tonneau vide
Lorsque beaucoup d’étoiles filent en septembre,

les tonneaux sont trop petits en novembre .
En septembre, le fainéant peut aller se pendre .
Vins de septembre – Font les femmes s’étendre.

En Septembre se coupe ce qui pend.
 
 
« Quéquette en décembre, layette en septembre.’
Pierre Desproges
 
 

Septembre

Un lièvre effaré
fuit dans les fourrés
la meute qui jappe…
Le vent maraudeur
apporte l’odeur
des pesantes grappes…
Un chœur d’écoliers
aux noirs tabliers
chante une comptine…
Au creux du sillon
le dernier grillon
doucement s’obstine…
 
Jean-Luc Moreau
 

0987_8951.gif

 

« Lorsqu’une institutrice est mise à la retraite fin juin,
elle ne s’en rend compte que début septembre. »
 Philippe Geluck

Mot d’excuse
 
Monsieur,
Septembre: des poux.
Décembre: encore des poux. Mars: toujours des poux.
Je fais des provisions de parapoux pour le mois de juin !
Merci de mettre les autres familles en garde!

Citation de Patrice Romain
 
 
fleurs-de-mai-009-copy-copie-1.jpg

  « Ah, quand refleuriront les roses de septembre ! »

Paul Verlaine